Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 18:48
Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise
Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise
Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise
Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise
Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise

Carrière§Guyot, la charrue carcassonnaise

 

 

Aperçue il y a trois ou quatre ans dans une ferme du Couserans chez Bernard, cachée sous les orties et autres adventices, l'énorme Carrière§Guyot avait suscitée bien des interrogations. Bernard et son frère, honorables éleveurs laitier au beau troupeau de Montbéliardes avaient gentiment évoqué son histoire. Leur père était venu de la région de Carcassonne pour s'installer en Ariège et avait emmené dans ses bagages la charrue et le tracteur à chenilles. Le tracteur avait été revendu et la charrue avait sagement attendu. Pour tout dire, ce n'est pas le genre d'araire utilisé dans les cultures du Couserans. Son but premier est le labour très profond jusqu'à 60 cm pour arracher les vignes qui au début du siècle dernier avaient été décimées par le phylloxera, ce qui nécessitait leur destruction complète pour enrayer le fléau. C'est le type de charrue balance tirée depuis le tracteur avec un câble, devenue si pittoresque de nos jours. Sympathie avait été nouée avec Bernard mais l'heure n'était pas encore venue pour la grosse machine de changer de main. Il faut donner le temps au temps. En septembre, Bernard annonce qu'il est prêt à céder l'engin. Si vous vous en séparez soyez assuré qu'elle restera dans les locaux d'Autrefois le Couserans lui fut il indiqué. Nous aurons certainement l'occasion un jour ou l'autre de faire mordre la terre à ses immenses socs. Certes, ce ne sont ni un Pony ni un Cub qui pourront se charger de la rude et noble besogne!

Alors Paul, il faut aller chercher la Carrière§Guyot. Avec ton petit camion Renault, l'affaire ne devrait pas poser de problème. Va pour le jeudi après- midi 29 octobre. On se souvient que le matin avait été celui de l'escapade du Massey-Ferguson venu de Longages à Camarade chez Alain, un magnifique périple.

Un peu avant quinze heures les acolytes sont sur place à Rimont. Du gang de la charrue auraient ils pu être qualifiés. Le frère de Bernard est aux commandes du Kubota pour lever la charrue au moyen d'une sangle. Bigre que l'engin est long, plus que la benne! Le frère conduit son tracteur avec dextérité et obéit aux injonctions du chef de la manœuvre. Pendue au bout de la fourche, la machine est impressionnante. Il ne s'agirait pas maintenant de fausser les ridelles suite à un coup de volant impromptu. Mais non, elle est délicatement posée sur le plateau, des grosses cales en bois glissées sous les roues pour éviter tout ripage intempestif. Pneus et suspensions du petit utilitaire accusent la charge. Puis trois sangles à cliquet à l'avant, autour de l'essieu et à l'arrière la bâillonnent solidement. Elle est arrimée on ne peut mieux et s'apprête à rejoindre son nouveau repère. Il ne s'agirait tout de même pas qu'elle ait des velléités de s'échapper de sa diligence et qu'elle dégringole sur le bitume de la départementale 117. Les escorteurs d'Autrefois le Couserans auraient belle mine.

Tiens voilà le laitier qui arrive avec sa semi remorque citerne. Dans une manœuvre aussi sûre qu'habituelle il tourne dans le virage en contrebas de la ferme, monte à reculons et vient sagement accoster à côté du local des tanks à lait. En quelques secondes époustouflantes les 600l de lait sont aspirés dans l'immense cuve inox. Destination Sodiaal à Jurançon, le lait n'aura pas le temps de tourner, la camion si.

Revenir à Lorp par ce magnifique après midi ensoleillé est un moment de plaisir. A l'arrivée c'est le Fiat 80 DT qui officie pour décharger le précieux paquet qu'Alain guide soigneusement avant qu'il ne soit posé dans son nouveau logis. Elle est en bon état, la belle, même si les différents commandes des réglages sont grippées. Avec patience, foi et onguents tout rentrera dans l'ordre.

Carrière§Guyot.

Encore un des multiples exemples du machinisme agricole où les entreprises étaient souvent des affaires de famille; par exemple Protte et Gigault pour Vendeuvre, Gregoire et Besson à Montigné- Montfaucon, Amouroux frères à Toulouse.*

Mr Guyot se lance en 1902 à La Redorte (région de Capendu dans l'Aude) dans la construction de grosses charrues à balance. Son gendre Joseph Carrière le rejoindra. Début 1915 l'entreprise est requise pour fabriquer des obus de 75, des machines pour sertir les balles et des pièces de canon de 120 et 135. En 1961 la maison Huard englobe Carrière§Guyot et Fondeur dans le groupe Huard UCF (union charrue France). Plus tard, c'est Kuhn de Saverne qui reprend le groupe Huard UCF.

Nul doute qu'à Lorp la belle création des grands industriels de ces mécaniques typiques se plaira beaucoup. Les admirateurs se demandaient; cette charrue a -t -elle un âge? Elle a sûrement fait une belle carrière!

 

*cf. l'article Les parentèles dans l'industrie du machinisme agricole, du poids lourd et de l'automobile, paru le 20 décembre 2017 dans le blog du tracteur.

Partager cet article
Repost0

commentaires