Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 21:10
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier
Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier

Les facéties de la grande sauterelle de Saint-Dizier

 

Ce grand Farmall, le Super FC-C, la grande sauterelle légendaire de Saint-Dizier, le tracteur maigre, était un habitué des sorties historiques. Adepte de multiples défilés à Saint-Girons, routinier des randonnées du Mas d'Azil, remarqué à ses trois présences aux fabuleuses journées d'Antic-Agri à Longages, il suscitait toujours une certaine fascination. C'est vrai qu'il descend du célèbre Farmall C pétrolier et de la même famille que le FC (fabriqué en France à Saint-Dizier) , le Super FC et même du Diesel Super FC-D. Comme il se plaisait dans toutes ces balades! Tantôt conduit par Aurélien, tantôt par Damien il est facile à mener, l'embrayage est doux, les freins excellents, les vitesses certes non synchronisées mais plus maniables qu'au 7012 Perkins. Un petit bémol pour le démarrage, seul son maître en était maître. Quiconque n'en avait point l'habitude avait vite fait de le noyer et de vider la petite batterie 6 volts à force d'insister sur le démarreur. Et pourtant rien de plus facile que de le démarrer: ouvrir l'essence à peine un peu, le volet de starter fermé très peu de temps, gaz à mi régime et hop c'est parti. S'il refuse d'obtempérer, fermer l'essence et relancer la mécanique. Une fois qu'il a daigné s'allumer, ouvrir le robinet.

En 2016 il avait fallu changer le joint spi de sortie de l'arbre du frein gauche. Suite à une fausse manœuvre le boîtier avait cassé et ça avait été une course contre la montre, le défilé de Saint-Girons arrivant à grand pas. La pièce précieuse avait été ramenée de Fajac la Relenque le dimanche 13 juillet.* Remontée aussitôt, le prodige de la IH avait pu participer brillamment au défilé.

Le samedi de l'année suivante pendant les manœuvres de préparation, Aurélien affolé, signalait que même débrayé avec une vitesse enclanchée, le tracteur avance toujours. Zut, la veille de la journée historique, c'est plutôt embêtant. Puis à force de manœuvres la panne est passée. Sans doute le disque qui ne s'était pas décollé. Cet incident ne s'est plus jamais reproduit.

Parmi les belles virées, celles du Mas d'Azil sont mémorables. Le beau Farmall en tête du convoi car le plus lent, imposait son rythme majestueux pendant deux heures de route dans des paysages de rêve. André se demandait à chaque fois s'il ne risquait pas la panne sèche au retour. Le moteur goulu avalait un réservoir complet pour le trajet alors que le plein était fait à ras bord au départ. C'est que, quand il y a des chevaux, il faut les nourrir!

En été, le soir, ce sont souvent des promenades sur les hauteurs de Saudech avec Benjamin tranquillement assis sur le siège passager. Quel bonheur!

Evidemment en septembre 2016 pour les grandes journées d'Antic-Agri (le fabuleux thème IH), le Farmall sur son 31 était sur les terres du Lançon. Amené par camion avec son grand frère le B 450 et le Renault 7013 ce bel équipage avait fait sensation. La photo des 325 tracteurs placés en cercles concentriques avait émerveillé le landernau et ne cessait de faire le tour du monde.

En août 2019, retour à Antic-Agri toujours en semi porte char. Ce ne serait pas infaisable par la route, mais il faudrait prévoir au moins 4 heures et un ravitaillement en vol!

A l'embarquement du retour, ce ne fut pas le même topo.

Si le B 450 et l'Hispano démarraient sans coup férir, le Super FC-C refusa net. Alors va pour le remorquage, rien à faire sur plusieurs centaines de mètres. Il faut préciser que les engins étaient restés plus de trois mois dehors et que, horreur, il n' y avait pas eu de boîte sur les pots d'échappement. De fait Gérard le pousse avec son MF sur le porte char et retour à Saint-Girons.

Un fois dans son antre, l'examen a pu commencer. Changeons l'essence il y a peut être de l'eau mélangée, sait-on jamais? Et du côté de l'allumeur, point d'étincelle. Amené à Bertrand, l'homme fée de l'électricité, il est déclaré défectueux. Heureusement André en a un de rechange. Le calage n'est pas bien compliqué en principe, selon la notice. Sauf que le repère sur le volant moteur pour trouver le décisif point mort haut, le fameux PMH, normalement visible sur le volant moteur après avoir enlevé la trappe de visite sous le ventre, est invisible. Passé à la trappe? Ce n'est pas faute d'avoir fait plusieurs tours de manivelle lentement et même d'avoir gratté soigneusement le volant moteur. Tant pis, contentons nous de caler par rapport à l'arrivée du piston N°1 en fin de course après avoir enlevé la bougie. La tête de l'allumeur est en place, les fils de bougies dans le bon ordre, il y a de l'étincelle. Toujours rien. Jetons un coup d'œil au régulateur, qui sait? Ah, quelle surprise! Le ressort de poussée du pignon d'entraînement des masselottes est cassé, il y a de la rouille et des traces d'eau. Il y a eu de la souffrance dans les parages.

Paul fournit deux ressorts concentriques qui entrent dans le logement creux. Sont ils au bon calibre?

Après remontage, toujours rien. Le Farmall est énigmatique. Cherchez et vous trouverez semble-il dire. Et d'ajouter, si il y a bien un domaine où il n' y a pas de mystère c'est celui de la mécanique.

Et côté carburateur, il faudrait peut être faire un examen détaillé. L'homme au chapeau, de Mazères d'Ariège prête un pointeau. Le flotteur est bon, il flotte, c'est rassurant. A tout hasard, voyons ce que donne ce carburateur monté sur l'autre Super FC-C, le vineyard. Oh là là, le résultat n'est pas terrible. Le moteur régule à faire peur. André se souvient avoir un carburateur d'origine dans ses stocks. Le voilà changé. Tant qu'à faire, trouvons aussi un ressort de régulateur d'origine. Robert est mis à contribution et fournit la pièce idoine. Il y a encore un détail qui ne ravit pas les «experts». La pièce intermédiaire qui vient entre le distributeur et le carter de distribution est boiteuse. Oui, en effet, le boulon de serrage côté moteur est foiré et l'autre est vissé de travers en appui sur une grosse rondelle anachronique. Bien que ça ait fonctionné jusque là, c'est néanmoins du “bidouillage”. Robert encore, ce jeudi 4 février, fournit la pièce de rechange en parfait état.

Ce dimanche 8 février sera enfin le bon. Tout est en place, la batterie 6 volts neuve (celle du H) est bien chargée. L'étincelle est bonne, l'essence arrive, le démarreur envoie.

André, exceptionnellement tu peux envoyer un peu de Ventoline par le filtre à air. Miracle, le moteur démarre. Mais chose curieuse, la manette du régime presque à fond, le moteur est au ralenti. En poussant le levier hors du secteur cranté il prend des tours. Quel est donc encore ce sortilège?

Commençons par régler l'avance. Si tu le veux bien André, tu tournes légèrement l'allumeur vers la droite, moteur allumé. Robert l'a dit, un calage “à l'oreille” réussit souvent très bien. Oui, tout va bien, l'avance est diminuée. Le moteur démarre mieux.

Alerte, crie tout à coup le propriétaire des lieux, le moteur n'est pas en eau. Vite au bidon! Dans l'extase généra le personne ne s'était aperçu de l'impéritie. Le premier bidon attrapé allait-il être le bon? Que nenni, c'est de l'huile usagée. Allons un peu de discernement! Marcel tient l'entonnoir et moteur tournant le précieux liquide, cette fois ci le bon, est lampé avec avidité par le radiateur qui n'avait pas encore eu le temps de chauffer.

Le dernier détail vient des tringleries entre sélecteur et régulateur et entre régulateur et carburateur. Rien n'a été changé de ce côté là. Par contre à la base du sélecteur il y a deux trous dans un desquels vient se loger la tringle qui va au régulateur. Là, on peut raccourcir la distance en modifiant le réglage. La goupille n'est pas d'origine, il y a déjà eu du démontage. Chose dite, chose faite. Le moteur est relancé, tout va pour le mieux. Cependant après un essai le jeudi 11 février le moteur a des ratés au bout de quelques minutes. Le dimanche 14 le carburateur d'origine est remis. C'est nettement mieux.

Ouf, s'écriaient les participants, André, Marcel, Damien, Benjamin, l'esprit de la IH a insufflé son énergie dans la base secrète de la Coume. Le Super FC-C tourne dans l'allégresse.

Dis moi, le beau Farmall, tu étais pourtant bien dans ton séjour au Lançon, mais tu as voulu montrer à ceux qui te chérissent que tu préfères être dans ton écurie, près des tiens.

 

 

*cf. L'article, Fajac la Relenque un oasis de pièces détachées dans un océan de céréales. Jeudi 6 décembre 2012.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Partager cet article
Repost0

commentaires