Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 19:11
A la découverte de la mécanique du SIMAR
A la découverte de la mécanique du SIMAR
A la découverte de la mécanique du SIMAR
A la découverte de la mécanique du SIMAR
A la découverte de la mécanique du SIMAR
A la découverte de la mécanique du SIMAR

A la découverte de la mécanique du SIMAR

 

 

Dès qu'il était revenu de son premier logis d'Allauch le 26 octobre, le SIMAR avait été monté dans son nouveau repaire de la Coume. Son propriéaire s'était pris d'une grande affection pour cet engin bizarre. Aussi le vendredi après midi 1er novembre une équipe de trois bonhommes s'affairait autour de la pièce. Le capot balafré et d'un, vite déposé pour être soudé au Tig par le couturier Olivier. La roue droite, tombée après avoir calé l'outil, puisque à Allauch il était sérieusement enlisé jusqu'au moyeu. Pour sur il avait bien failli être englouti comme l'Atlantide. Un écrou, celui qui était enterré s'est montré fort récalcitrant mais avec une dose généreuse de dégrippant il a obtempéré. Restera à porter la roue à Saint-Girons pneus. Ce sera chose faite le vendredi 8, 2 roues de rechange ayant été trouvées la veille. Le moteur n'étant pas bloqué, un miracle après avoir passé au moins 20 ans dehors, est examiné. La courroie de la turbine de ventilation a été tombée. Commandée aussitôt, elle est arrivée le jeudi 7 novembre. Alain a nettoyé la turbine le mercredi 30 octobre. Elle était devenue le refuge d'arachnidés, de iules et d'escargots. Ses ailettes sont soigneusement astiquées. Ce n'était pas du luxe. Sans ce soin indispensable, le joli petit moteur Fichtel&Sachs aurait surement chauffé.

André démonte la pompe d'injection. Rien n'est grippé. Il y a de l'huile dans le carter. L'injecteur donne. Il est à deux trous. Son bruit caractéristique rassure les chirurgiens. Le réservoir d'huile de graissage, puisque graissage séparé il y a, est plein. Surprise, celui de gas oil aussi. Le carburant semble madérisé. Il s'est comme qui dirait vinifié mais qu'en est-il de son indice de cétane? Le gros réservoir en alu contient quelques dépôts mais point de rouille, métal aluminium oblige.

Un essai de démarrage aura quand même lieu sans changer de combustible. Après avoir emprunté quelques cigarettes de démarrage dans la soute de l'Energic de Lorp qui a le même moteur, l'essai est fructueux. Mais ce n'est juste qu'un petit essai. D'abord le combustible arrive mal au filtre qui est démonté pour le nettoyer. Puis c'est au tour du robinet de réservoir de faire des siennes. Il y a des saletés dans le circuit. Le petit circlips qui tient la pièce mobile de cet appendice casse, le tamis est complètement détruit, alors va pour changer ce robinet. C'est un filetage plus petit que du 12x17. Bernard Sébastien à Prat trouvera surement cet accessoire. A y être autant tomber le réservoir, le passer à la vapeur, le rincer et repartir sur une bonne base.

Quand à la pompe à huile, il semble ne pas y avoir d'anomalie. La manette de l'accélérateur est dégrippée par les bons soins d'Alain.

Restera à voir le dégrippage de la commande d'embrayage, de celle de la prise de mouvement de l'inédite fraise (dents en forme de crochets montées sur des ressorts).

Alors beau SIMAR, type 66DDS N° de série 80229, ton identité constitue une énigme à en croire les renseignements donnés sur le site éponyme. En effet pour le type 66DDS les n° de série vont de 80810 à 81165 et pour le N° 80229 il s'agit du type 66B. L'affaire devient compliquée et pourtant la plaque constructeur semble correcte, point du tout frelatée. A moins que les renseignements du site soient incomplets, qui sait, après tout l'usine n'existe plus.

Beau SIMAR, tu auras une nouvelle vie. Désormais tu es bien entouré et tu auras sans doute l'honneur de faire une démonstration de travail du sol.

 

Le 66B a été fabriqué du 9 mai 1958 au 31 mars 1959 à 53 exemplaires alors que le DDS aurait été construit à 145 exemplaires du 22 février 1962 au 18 septembre 1968.

                 - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Partager cet article
Repost0

commentaires