Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 19:22

 

 

 

 

Peugeot, une forte implication dans le monde agricole,

 

 

 

 

 

 En 1945, tout est à reconstruire. L’agriculture doit nourrir son peuple. Le plan Marshall aide pour  beaucoup et les très nombreux constructeurs français se retroussent les manches. Certains d’entre eux ont besoin de fournisseurs de moteurs. Peugeot répondra présent. Son sérieux et son efficacité marqueront une grande empreinte dans le paysage rural.

Que l’on en juge :

Le moteur de la 203, 1290 cm³ sera monté sur la moissonneuse Massey-Harris M30 et sur le Pony 820.

- sur le petit tracteur 4 roues motrices dit Buffle des ateliers et chantiers de la Manche à Dieppe. Production, un peu plus de 500 unités avec autre motorisation CLM.

- sur les vignerons Arnoux fabriqués avenue d’Istres à Miramas.

-un essai aura lieu sur la moissonneuse barreuse Puzenat BP.

- sur le Vierzon 203.

-sur les Fouga, fabriqués à Béziers jusqu’en 1956. Des moteurs UNIC seront également montés.

- sur les Golden-Bellus commercialisés par tract agro de Reims. Moteur 203 sur le 625/28. (autres motorisations, Aster et Dog-Irat).

A noter que le moteur de la 203 du fait de sa structure à besoin d’un cadre châssis.

-sur les tracteurs Loiseau. Louis Loiseau à Meursault. La marque est reprise par Dérot (enjambeurs) en 1994.

-sur les Babioles fabriqués par Lucien Babiole rue Pierre et Marie Curie à Ivry sur Seine (patrie de Panhard également).203 sur le super Babi et 403 en 1956.

- sur les Gloppe  commercialisés par la CIMIA à Paris, fabriqués par Jean-Marie Gloppe à Lyon jusqu’en 1956 à raison de 500 exemplaires.

- sur les Energic 511 créés par les Etablissements Patissier à Villefranche sur Saône.

-chez Serge Labourier à Mouchard dans le Jura, sur le FPL25.

- sur le Minitrac, siège à Paris, usine à Angers, de 1955 à 1960. Petit 4 roues motrices à blocage latéral des roues pour virer. L’usine sera reprise par Bull.

-sur le Simplex, fabriqué par Victor Reymond à Villefranche sur Saône jusqu’à l’orée des années 60. (autres moteurs, Renault 4cv).

-sur le Rouquier à Félines-Minervois sur le modèle RT 15.

-sur le E25 de chez SEMIAC en région Parisienne (Société de Matériel agricole et Industriel) au milieu des années 50.

- sur le Micromax (moteur 403 sur le P 65) produit par les frères Guillemaud à Bourg en Bresse. La production s’éteint en 19754 après la reprise par Valor en 1956.

- sur le Van-Poucke produit en Gironde de 1954 à 1956 avec le 203.

- sur le S22 Leclerc à Fretterive en Savoie, moteur 203, pont Chenard Walker.

- sur la moissonneuse batteuse Braud A 1865.

- sur la moissonneuse batteuse Heywang avec le 403 essence sur la MBM 200 ou le Diesel TMD 80 (Indénor).

- sur un Field Farmer E ou EV 25/28 distribué par la SEDIM 44 av de la grande armée à Paris (Société d’Entreprises d’opérations Industielles et Maritimes).La SEDIM importait aussi les Field Marshall.

-sur le 15 20 Reymond, rue Montplaisir à Villefranche sur Saône. Production totale, environ 750 pièces de 1950 à 1960 avec autres motorisations 4cv et CLM.

-sur les SIFA BB1 (203) et BB3 (403), en région Parisienne.

- sur les Frigoul FC 203 dans le Lot et Garonne à Caudecoste entre 1952 et 1954, avec transmission Chenard Walker pour environ 50 tracteurs produits.

- la compagnie Issoise de traction mécanique monte le moteur 203 sur son ICI à chenilles.

 

N’oublions pas les moteurs Indénor (Société Industrielle du Nord), filiale de Peugeot après la reprise de CLM (Compagnie Lilloise des Moteurs).

-sur le Super 2D de Renault type 7201.

- sur un porte outil Allis-Chalmers.

- sur les Case C250 (Case France) fabriqués à Vierzon après la reprise de  la Société Francaise de Vierzon.

- sur les Rhomag (Rhone Matériel Agricole) à Lyon de 1959 à 1964, modèles RM 20 et RM 30. (autres moteurs Cérès ou CLM).

- sur les Labourier FPL 80 et FPL 85.

De plus les moteurs Indénor se retrouvent dans une multitude d’applications utilitaires comme le tube Citroën, certains Renault, les charriots élévateurs Fenwick et bien sur de nombreux modèles de Sochaux à commencer par les précurseurs qui étaient la 403 et la 404.

La liste est-elle complète, probablement pas.

Et pendant ce temps, que faisait Volskwagen ?

Assurément, si Peugeot l’eut voulu, il eut pu être un constructeur de tracteurs agricoles....

 

                                         - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -  

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Dejeux Jacques 01/12/2018 14:58

Toujours très intéressant ces vieux tracteurs, le système Ferguson a l'époque avec son relevage hydraulique était révolutionnaire, il a fait école depuis...! dans toutes les marques de tracteurs du monde.....! en 1956 j'avais dix ans et je labourais seul....! avec le TEA 20 FERGUSON que mon père avait acheté neuf, les critiques fusait sur cette charrue qui n'avais pas de roue de terrage... et un si petit tracteur qui traînais une si grosse charrue ( 2 socs de 14" ) sans patiner et avec aisance .ext...ext.... C'était l'équivalant de la DS CITROEN qui est sortit dans les mêmes années qui avait 20 a 30 ans d'avance sur tout les autres constructeurs qu'il soit FRANCAIS ou ETRANGER , c'était le début des trente glorieuses ou la FRANCE rayonnais par son savoir, son savoir faire, et son savoir êtres.....! quelle déchéance de puis les années 80

removal of tonsils and adenoids 07/04/2014 09:26

I am so happy to find this post. We all know that there was a time when agriculture was the backbone of most economies. But things have changed now. Governments are not concerned over it, which made people also reluctant towards it. Good to find a different move here!