Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2022 6 26 /03 /mars /2022 20:34
Barcelonne du Gers, 49ème foire agricole en terre Gasconne
Barcelonne du Gers, 49ème foire agricole en terre Gasconne
Barcelonne du Gers, 49ème foire agricole en terre Gasconne

Barcelonne du Gers, 49ème foire agricole en terre Gasconne

 

Dimanche matin 13 février la petite Clio quitte Saint-Girons à 7h40 avec Valentin, Marie, Benjamin et la mascotte à bord. A Taurignan-Castet, Matias, l'inséparable de Benjamin embarque. Il est à peine un peu plus de 10heures lorsque la jolie petite bourgade est atteinte après 182km. Le trajet n'a pas duré, oh non. Les discussions et les jeux sur les portables allaient bon train. Pour se garer, pas de problème, cette année le grand pré à l'entrée de la foire n'est pas saturé. Dès l'arrivée, il faut appeler Bernard Duviau, un des fondateurs de la foire qui va écrire un livre sur les 50 ans de cette fête. Pas de réponse, curieux...

En avant marche! La joyeuse équipe commence sa pérégrination. Dès les premiers camelots passés (pneus, fruits, cordages, quincaillerie), c'est l'avenue à droite, côté du gymnase qui est visitée. Il est palpable que le monde commence à se densifier d'autant plus qu'il fait très beau et doux. Au fond contre le talus une photo est prise devant une vendangeuse jaune. A la question posée de savoir à quoi sert cette machine, Valentin trouve la bonne réponse. Voyons les étalages d'outils neufs dans la petite place en contrebas derrière le stand de Bruel venu du Lot.

Auriez vous un peigne à filets en pouce ainsi qu'une jauge de calibre des filetages est-il demandé à l'outilleur?

Oui, le peigne le voici.

Nous le prendrons ce soir en repartant. Ils n'ont pas oublié ces étourdis!

Maintenant direction place de la mairie uniquement occupée par du matériel d'occasion. Valtra, John Deere, Same, et divers matériels de travail du sol sont au coude à coude. La magnifique fresque sur le mur de la maison à l'angle droit de la place ne passe pas inaperçue. Elle a été peinte cette année. Le David Brown qui y figure est parfaitement reproduit. Les poules qui picorent derrière la charrue en labour sont d'un réalisme saisissant. La marque du tracteur est facile à reconnaître, non? Quels en sont au moins les deux signes distinctifs? C'est celui du père de Bernard Duviau, apprendra-t-on le soir avant de lever l'ancre.

Tout doucement l'équipe s'engage dans l'allée centrale qui mène au petit canal, vire à gauche et s'achemine vers les vieux tracteurs et la halle des bovins. Sur le pont, Michel Dedieu et sa fille, héros d'Autrefois le Couserans, venus de Cérisols en Ariège sont salués. Barcelonne du Gers attire!

David, son père et Mr Dewamain sont là au milieu des vieux tracteurs et des grosses tronçonneuses d'antan. Des poignées de mains cordiales sont échangées. Le moteur Japy avec ses deux grands volants d'inertie étonne les curieux par son fonctionnement atypique (régulation du tout ou rien avec soupape d'admission automatique, technique employée aussi sur les motos à l'époque). Le désormais célèbre tracteur Renault AFVH de 1942 monté en gazogène d'origine FACEL (forges et ateliers de constructions d'Eure et Loir) est démarré par ses propriétaires. Le public n'en croit pas ses yeux. Il y a une odeur de gaz de bois légèrement goudronnée qui exhale de l'extraordinaire tracteur rare qui a eu l'honneur de défiler à Saint-Girons en 2019 et 2021.

Les jeunes visiteurs couserannais venus pour leur plus grande joie en 2020, demandent où se trouve le célèbre marchand de chocolats, le Stéphanois. Oh zut, nous n'allons pas y revenir vous avez déjà fait le plein il y a deux ans. En allant vers le restaurant du gymnase, paf ils ne peuvent esquiver le stand où la vente à la criée bat son plein. C'est la technique du cadeau, cadeau...ils font les timides les jeunes. L'infatigable animateur apostrophe gaiement leur accompagnateur légèrement en retrait:

allez papa, tu vas bien sortir 10 balles. Que nenni; lui fut il répondu, j'ai proscrit le sucre de mon alimentation de peur d'être chocolat et puis les gamins ont leurs sous. Eclat de rire général.

Il n'est pas loin de midi et il est temps d'aller rejoindre le gymnase où le repas d'il y a deux ans avait laissé un excellent souvenir. Matias nouveau dans cette fête est émerveillé. L'attente pour le repas n'est pas longue. A peine 10mn. Pour le menu ce sera la délicieuse soupe à la tomate dite toirin, 2 entrecôtes frites, trois poulets frites. L'ambiance est des plus agréables. Cybèle est aux anges. L'acoustique relativement feutrée grâce sans doute aux tapis en caoutchouc n'y est certainement pas pour rien. Les bénévoles du comité de la foire sont charmants. La mascotte ne manque pas d'attirer les regards et reçoit maintes caresses puis avant la fin du repas, impatiente d'être retenue par sa longe jappe bruyamment. Tout le monde a compris et la princesse reçoit des petits restes et se tait quelques instants. C'est une privilégiée, le sait-elle seulement, car elle est un des rares canins à ne pas être tenue en laisse à l'extérieur dans cet immense territoire de la foire.

Après ce délicieux intermède, incontournable dans ce genre de sortie, vers où aller? Bien sur le chocolatier ne peut être esquivé. Ce sera toujours un moment agréable. Le frère du Stephanois a pris le relais. L'attroupement est spectaculaire. A chaque distribution de sacs jaunes c'est une fournée de 24 à 28 mains qui se tendent. Les cartons se vident à toute allure. La benne des emballages regorge, la caisse de la recette déborde, les porte monnaies des acheteurs s'allègent, les sacs jaunes sont remplis. Nos quatre lascars y sont pour deux tournées. Leurs étrennes en prennent un sacré coup, leurs papilles s'affolent.

Ensuite c'est la grande allée où se trouve une forte concentration de camelots de part et d'autre qui est visitée. Que n'y a t-il pas? Marchands de ceintures, de sacs à main, de jouets, de parfums, de vêtements, de chaussures mais les plus fabuleux sont ceux des ustensiles de cuisine. Ces vendeurs ont un bas goût hors du commun et leurs animations remportent un grand succès. Tant pis pour vous, pauvres légumes qui êtes épluchés, hachés, coupés, râpés par des mains si démonstratives que les clients sortent les billets de leurs poches et achètent ces petits matériels si attractifs. Benjamin et Matias ne peuvent résister, c'est pour leur mère.

Il fait chaud, les blousons sont tombés, autant rejoindre la voiture en traversant le lotissement au bout de la grande avenue et déposer les paquets. Dans la voiture 5mn de repos et dégustation de quelques chocolats bien sûr.

Pour la dernière étape, retour aux vieux tracteurs. Bernard va chercher les livres sur l'histoire de Vendeuvre qui lui avaient été prêtés par le Saint-Gironnais. Pour pénétrer dans le hall des bovins, Cybèle est tenue en laisse. Les belles blondes d'Aquitaine, Bazadaises et Limousines n'ont cure de la visite de ce petit énergumène noir et blanc, alors que la petite peureuse a hâte de ficher le camp. Les bovins sont magnifiques et très calmes. Ce grand hangar mériterait d' être plein à craquer d'autres animaux. Barcelonne du Gers le mérite!

Le démonstrateur du sciage avec son banc sur remorque est très convaincant. Il manipule sa machine avec une dextérité infaillible. Il n'est pas de bois mais du bois! David monte au sommet du silo par l'échelle à crinoline pour faire une photo de l'esplanade fort fréquentée ce jour. Si les vieux tracteurs sont présents à Barcelonne du Gers ces dernières années, c'est grâce à lui. Des foires de ce genre sont maintenant inconcevables sans eux. Mr Dewamain démarre à la cartouche son Fieldmarshall, c'est toujours aussi spectaculaire. David et Bernard font des démonstrations avec leurs anciennes tronçonneuses Sthil, Dolmar qui sont de belles pièces anciennes et rares.

Et la fête du battage? Mais si, les intrépides de Viella ont amené une splendide petite batteuse Vendeuvre entraînée par un Vendeuvre! Pouvoir mieux faire, se mettre à l'œuvre! Bravo au comité, à Bernard et David pour avoir fait cette animation.

Sur la même place, encore de vieilles connaissances, Serge et Claude venus de Carbonne pour vendre un joli Renault 461 et un Massey-Ferguson. Le Renault a trouvé preneur.

Dis moi, demande Claude, comment faut-il faire pour immatriculer un tracteur qui n'a pas de carte grise?

Ne t'inquiète pas, je t'enverrai la procédure.

Tout à côté, voici un étalage à même le sol de pièces et accessoires. Voyons si à tout hasard il n'y aurait pas un volant et des chandelles de relevage pour le F137 de Benjamin. Non, hélas, pas cette fois ci.

Il est 17h45. Les adieux sont faits à nos amis de Viella. Saint-Girons compte sur vous cette année aussi le 7 août, vous aurez une remorque à disposition pour faire une exposition avec les vieilles tronçonneuses pour le défilé.

Parfait, c'est d'accord.

Si les promeneurs sont encore nombreux, chez les étalagistes, c'est la décrue. C'est à qui plie boutique avec discipline. Le chocolatier a vendu quasi tout son stock. Vraiment impressionnants êtes vous les camelots. De qui était cette phrase: la différence entre les commerciaux et les militaires, c'est que les commerciaux sont toujours en guerre?

Quand à l'inénarrable marchand de chaussettes, qui ne le connaît n'a réellement pas vu un animateur de foire. De la gouaille, de la bonne humeur, du talent, de l'argument. Ne pas trouver là de quoi calfeutrer ses ripatons à bon marché relève de la mauvaise foi ou de la paresse. Pour ceux qui ont des problèmes de vue, pas de souci, le lunetier offre un étalage où il y en a pour tous les goûts. Et la marchande de mouchoirs des Vosges, où se trouve-t-elle donc, alors qu'elle était venue en 2020, placée près de l'écluse? Apparemment, elle n'est pas là. Les Gascons sont ils avares de leurs pleurs pour ne pas avoir assez acheté à cette noble commerçante? Le Saint-Gironnais aurait bien aimé, lui, compléter son stock.

En revenant vers le parking, coup de fil de Bernard Duviau qui a eu un petit avatar, heureusement bien dénoué. La rencontre n'a pu avoir lieu. Ce n'est que partie remise. Le livre sur les 50 ans de la foire sortira.. La fresque murale, une beauté Mr Duviau!

Ah, Barcelonne du Gers, journée inoubliable, nous avons des petites étoiles qui scintillent dans nos yeux. Oh monde agricole, quelle belle réunion de produits et matériels, entouré d'une foule dense et décontractée, tu as encore de nombreux adeptes.

La voiture rejointe, il est 18h15 quand les voiles sont larguées. Les passagers sont infatigables et dégustent à plusieurs reprises des gourmandises qui embaument l'habitacle. C'est sans doute qu'elles ont très bon goût. Saint-Girons est retrouvée à 21h sans une erreur de cap.

Encore bravo au comité de la foire, essayez de forcer un peu sur les animaux, les pièces de vieux tracteurs, les accessoiristes de pièces neuves, les livres et revues techniques et pourquoi pas les gros moteurs industriels? Une énorme animation à coup sûr dont un des protagonistes de Longages se ferait peut-être un plaisir de venir.

 

 

            - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Partager cet article
Repost0

commentaires