Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2022 2 18 /01 /janvier /2022 20:43
Vert et bleu ou la dérive effrénée des écuries anglaises
Vert et bleu ou la dérive effrénée des écuries anglaises
Vert et bleu ou la dérive effrénée des écuries anglaises

Vert et bleu ou la dérive effrénée des écuries anglaises,

 

L'affaire avait fini par se résoudre.* Les hypothèques familiales de la propriétaire du petit Dexta étaient levées. L'accord est conclu. Le commando d'enlèvement est prévu pour le dimanche 14 novembre. Déjà le jeudi 11, un détachement précurseur change la roue avant gauche crevée. Le pneu est bien malade. Un dépannage avec une du 165 d'André fera l'affaire. Bien qu'en 600x16 au lieu de 550x16, il faudrait être un expert patenté pour voir la différence. Les jantes sont identiques. Mme Noélie prévenue donne son plein accord. Le locataire du hangar, à la découverte du “rambail” inédit vient aux nouvelles. Il assure qu'il déplacera d'ici dimanche les deux palettes d'ardoise ( de couverture pas de dettes hein!). Il semble ravi de cette opération. Une batterie a été amenée. Côté moteur tout va bien, côté pompe à injection -Simms comme il se doit- le diagnostic est bon. Un peu de dégrippant, quelques mouvements de la crémaillère et essai de démarrage. Un peu de “ventoline” est autorisée ce jour. Le magnifique petit moteur de Dagenham démarre sans se faire prier et sans fumer. Quelle aubaine! Une rapide révision de l'état des lieux est engagée. A changer; compteur d'heures, voyants du tableau de bord, joint de pipe d'échappement, calandre, caisse à outils, poignées de capot et ailes à retaper.

Tant qu'à faire, pourquoi ne pas essayer l'embrayage et les freins? Il n'y a qu'un mètre libre devant l'essieu et l'essai peut avoir lieu. L'embrayage est très doux, les freins serrés il ne patine pas, les vitesses passent à la perfection.

Il est décidé d'ôter la cabine artisanale. Quoique très bien faite, elle défigure ce joli petit tracteur qui n'était pas livré à l'époque avec cet accessoire. La collection, c'est aussi la recherche du purisme. A y être les vérins de fourche sont déposés eux aussi. Le bâti sera démonté à la Coume quand le bijou aura rejoint son nouveau repaire. Les photos du matériel à céder soient la fourche, les vérins, le bâti et la remorque sont prises.

Dimanche 14.

Le matin avec Alain, les deux roues arrières supplémentaires et la cabine sont chargées dans la remorque Lider et emmenées à la Coume. Le DB, l'impassible remorqueur vert, est descendu au parking de la piscine, c'est toujours ça de gagné. A 13h40, embarquement des fantassins: André, Alain, Damien, Benjamin, Mathias. Alain, bien couvert, passe devant avec le DB. Dans la remorque, il y a barre de remorquage, sangle et chaînes courtes. La pluie ne cesse de tomber. Pas question d'ajourner le remorquage. La passion ne le supporterait pas. Arrivé à Alas, le remorqueur se met en place, la barre est positionnée. Le terrain est un peu boueux à l'entrée de l'abri. Il y a longtemps qu'il n'y avait pas eu une telle agitation dans le coin. André, conducteur pressenti du petit bleu, a revêtu le ciré jaune. Ce ne sera pas un luxe. Les gyro phares envoient leurs flash de tous leurs watts. Avant de sortir du village, pourquoi ne pas démarrer le Dexta? Le DB n'a aucun mal à le déplacer, mais la troisième rapide n'est pas trouvée. Les roues se bloquent. Plusieurs essais, en vain, jusqu'à l'ancienne école.

-Laissons tomber, partons, nous le démarrerons là haut. La grande vitesse doit bien être quelque part dans la boîte mais elle est un peu effarouchée.

Les deux prodiges de Meltham et de Dagenham partent rejoindre leur base secrète. La “Citron” furtive, suit en serre file. La vitesse s'établira à 14/15 km/h. Ce n'est pas une compétition mais une translation. Puis la prudence s'impose vu que la santé de l'avant train du beau bleu est inconnue. Avant le pont d'Engomer le gyro est déplacé à l'arrière de l'aile droite. Il est de bon ton que l'attention des automobilistes soit attirée par ce fringant convoi exceptionnel. Oui pour bien des raisons, un vert (qui devrait être blanc orchidée et brun chocolat) devant un bleu beaucoup plus petit, des véhicules anciens peu courants dans la contrée, sous une pluie froide et intense, une voiture tirant une remorque vide avec à son bord 4 joyeux lurons bien moins soucieux que les conducteurs des tracteurs. Voilà qui ne peut passer inaperçu.

Était-ce la bonne préparation du convoi, la dextérité des convoyeurs ou la bienveillance des dieux du machinisme agricole qui ont fait que le trajet s'est déroulé en toute limpidité?

Alain, depuis le retour de la foire de Rimont le dimanche 13 octobre maîtrise complètement le 1200 David Brown. Cet assez gros tracteur est obéissant comme un gros pachyderme sagement apprivoisé. A Saint-Girons avant d'attaquer la côte du chemin du Magarat la 2ème rapide est enclanchée. Ainsi les deux engins la montent allègrement. Sur le replat avant la ferme d'Ajalon la 3ème est reprise. Pour la dernière montée, très raide (n'est pas repaire qui veut) une vitesse est tombée. Toute l'équipe va faire demi tour à Magarat. Les deux Diesel reculent sur le parking devant le garage. Le Fordson est surpris de débarquer dans cette terre sainte et semble dire; si je m'attendais à ça! Il est dételé, le DB est garé et sa batterie est mise au petit pour le démarrer. Le bruit de son trois cylindres est inégalable.

André s'extasie, on dirait le 42 dit-il.

Oui, marques différentes, moteurs identiques. Les accélérations sont franches, pas de fumée intempestive. Seul le joint du coude d'échappement hors d'usage laisse fuir du gaz bleuté. Dès qu'il est chaud, le moteur démarre à la perfection. C'est de bon augure.

Pour aujourd'hui, c'est fort bien. Tout le matériel est rangé, les tracteurs sont couverts. Le lundi 15, les bâtis de la fourche sont démontés. Il y a en fait un demi bâti de chaque côté, 5 boulons les tiennent et une barre transversale qui passe sous le réservoir les relie et elle est soudée. La vidange est faite après quoi quelques démarrages sont effectués. Plus tard il faudra essayer la conduite sur route.

Merveilleux Fordson, tu es doté d'un si joli nom. Tu es le dernier de la fabuleuse saga des Major, New-Major, Power Major et Super Major. Ton ultime version sera le Super Dexta puis le Ford 2000 te succèdera. Ton nouveau propriétaire a fondu comme un enfant émerveillé quand il a découvert la fameuse inscription finement gravée sur les jantes EnFo (England Ford)! Tu n'aurais pas pu mieux tomber!

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

 

 

*cf bleu comme un Fordson samedi 20 mars 2021.

Partager cet article
Repost0

commentaires