Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 18:02
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.
Tractomania à Caussade, le pèlerinage rituel.

Tractomania, le pèlerinage rituel,

 

Ce n'était pas de la fièvre vitulaire dont les tractoristes étaient atteints, oh non, mais de celle des vieilles ferrailles. A 8h15, un record, les Saint-Gironnais atteignaient Caussade la capitale du chapeau. Les étalagistes n'avaient pas encore tous retiré les bâches de leurs étals, c'est dire!

Le monde est encore clairsemé mais avec le beau temps qui arrive, la foule ne va pas tarder à grossir.

En premier lieu, déposer une annonce au tableau d'affichage avec une photo de la botteleuse Claas pick-up tant recherchée. Ensuite visite à la halle, bonjour à Mr Clet et à JP Noret. Quelques livres retiennent l'attention mais ne font pas partie de ceux tant recherchés (ah il faudrait trouver 120 ans d'histoire de Deutz de Pierre Yves Mahéo et l'histoire de Massey-Harris à Massey-Ferguson). En sortant de la halle il faut saluer l'incontournable Hubert Terrier qui fut un gros pourvoyeur de bouquins ( dont le très rare livre Same 4 roues motrices en action).

Dans la grande allée et devant la halle ce sont les tracteurs. Cette année Tracteuretro est présent. C'est le moment d'aller saluer Guillaume Waegemacker, Claude Brard, Remi Sereï et la directrice des éditions de la France agricole. D'ailleurs la plupart des albums de Bernard Gibert sont là. Voilà la grande discussion entamée avec le monde de l'édition et un échange fructueux qui en résulte. -alors les erreurs relevées dans les livres-, comptez vous y remédier?

Bernard Gibert est même appelé pour lui demander la marque du moteur 8 cylindres monté à l'époque sur la moissonneuse batteuse Bautz.

-Dans le fond, c'est assez facile pour l'auteur de faire publier ses albums depuis le temps qu'il collectionne les publicités. C'est une simple question de classement?

-Détrompez vous, vous n'imaginez pas le travail que ça représente.

-Je vous enverrai les observations dont je lui ai fait part après la lecture de ses albums. Je les ai tous. Il m'a dit lors de notre dernière conversation qu'il en préparait un nouveau. Il contribue à ma ruine.

- et vous, quand publiez vous?

-Ouf, je risquerais de perdre mon indépendance?!

Fabien Arnold est croisé. La boutique du tracteur n'est pas présente mais Farmall service est venu. Gilles Andrieu a mis à la vente un F 137 D. Trouver a-t-il acquéreur?

Au fond de l'esplanade, près du passage souterrain sous la voie ferrée, le charmant Mr Bayle, grand spécialiste de Same est salué. Il donnera tous renseignements sur un Saturno à immatriculer en collection. Non loin de là, Pascal et Nathalie ont leur petit stand. Pascal demande en riant des nouvelles de l'acquéreur du moteur Bernard acheté il y a 8 mois!

Où est donc Damien Lhuillery? Si un mordu des tracteurs rouges comme Fabien a dit qu'il y était, il faut le trouver.

Maintenant la foule est dense. La grande place qui jouxte la voie ferrée était peu remplie il y a quelques années. Tous les m2 sont occupés cette fois ci. Un beau H est exposé. Il est fané mais pas du tout abîmé. Le renvoi d'angle de la poulie est présent mais pas la poulie, ah ah! Cet appendice est terriblement convoité. Dommage que le propriétaire ne soit pas à côté, un brin de causette eut été fort agréable.

Un peu plus loin, sous un petit barnum, un bouquiniste. L'arrêt s'impose. Il y a les trois albums sur l'encyclopédie des tracteurs Renault, quelques livres de Jean Noulin, le titre Le tracteur (il sera embarqué en fin d'après midi) et incroyable mais vrai celui sur la SAME. ( réservé lors de son édition en 1988 aux concessionnaires de la marque il a été tiré à moins de 300 exemplaires, évoqué dans le N°20 de Tracteuretro). Ce serait étonnant que personne ne l'achète.

Toujours dans ce secteur, arrêt sur une poulie bien présentée sur une petite étagère. Elle tend les bras au propriétaire des deux Perkins et de l'Hispano 7022, c'est sur. Damien en prend les cotes. Le visiteur a un doute, il hésite. Quel idiot! Le soir elle est partie bien sur. Ça fait deux fois qu'il loupe une telle aubaine à Tractomania.

Il est temps d'aller dîner, au routier comme d'habitude.

Après le repas succulent; il est 15 heures, c'est le moment d'aller à la grande place au dessus de la mairie voir le staff de Jean-François avec ses vieux moteurs, les vieilles voitures et le défilé.

Bruno Marcanet ouvre le bal avec sa majestueuse locomobile Knap. Vierzon, Dutra, Fiat Someca, Lanz, Fendt, Massey-Ferguson, Ferguson se succèdent. Les voitures Panhard, Renault, Citroën ferment le convoi. P'tit Louis a fort à faire pour commenter ces splendides matériels. L'équipe de Jean-François a mis en route un Duvant et le Diesel Industrie. Les vieux métiers sont de la partie: concasseur de pierres, batteuse de Sorgho, trépigneuse.

François Barral, le vendéen, spécialiste des moteurs à poste fixe a amené ses livres à la vente. Tous les exemplaires ont été vendus.

A remarquer, un beau camion Berliet gazogène bien restauré est exposé à côté d'un gros moteur. C'est probablement un GDR. Le beau sigle, celui de la locomotive vue du dessus, est apposé sur le haut de la calandre. Tout un pan d'histoire!

En revenant sur le grand site, il faut absolument trouver Farmall Service. Enfin voici Damien Lhuillery.

-Auriez vous des soupapes de Super FC-C?

-Envoyez moi donc un message au numéro que je vous donne. Je verrai quand je serai rentré à Auneau.

Il aurait fallu dire deux petits mots à Michel Rodier au club Massey Ferguson mails il est occupé. De toute façon un coup d'œil furtif le matin a permis de voir qu'il n'y a pas de nouvelles publications.

Au revoir Tractomania, à l'année prochaine, il nous faut repartir, il y a encore un chargement à prendre à Villeneuve lès Bouloc.

En regagnant Berlinette, entrevue avec deux jeunes passionnés qui ont chacun un réservoir neuf sous les bras.

-C'est Marliac qui vous l' a fait?

-Oui.

-Il ne faut sans doute pas regarder le prix mais c'est du bel ouvrage.

-C'est aussi le délai, la commande est de février.

En partant plutôt que de prendre le péage de Montauban souvent très encombré, le trajet est poursuivi par l'ex prestigieuse nationale 20. Ma foi, le trafic est léger. Saint-Jory est en vue puis Saint-Sauveur et Villeneuve. Les deux roues complètes pour le DB sont embarquées.

-Mais JP, tu t'es servi d'un pneu, il est plus usé que l'autre jour! Tu ne m'as pas enlevé les voiles. Mon regard est voilé. Que veux tu que j'en fasse, il me faut une décote.

-Regarde les entre axes et l'alésage du voile. Tu peux les monter direct sur ton DB, économie de temps!

-Combien tu vas me demander pour ces antiquités JP?

-...€

-ouïe, tu me fais mal finir la journée.

-Mais non, il faut voir dans la durée, pour la collection. Pour le peu d'heures que tu fais le rapport qualité est au top.

-A plus, JP, n'oublie pas de prendre rendez vous pour voir la botteleuse.

Le retour? On ne peut plus linéaire. L'arrivée à Saint-Girons a lieu à 21h20.

 

Tractomania, une rêve tangible et annuel.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Partager cet article
Repost0

commentaires