Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 19:44
Cap sur Rimont
Cap sur Rimont
Cap sur Rimont
Cap sur Rimont

 

Cap sur Rimont

 

Rimont, jolie petite bourgade à l'est de Saint-Girons sur la départementale 117 organise à l'automne une sympathique foire agricole.

Trois semaines avant le jour J – dimanche 10 octobre- Yohan du comité des fêtes lance un appel auprès des tractoristes;

-Vous pouvez amener du matériel pour la foire?

-Que oui, 4 de Saint-Girons. Tu as sans doute JB et Loïc?

-Oui, ils viennent. Ça fera une bonne petite équipe.

Les chauffeurs requis; Damien et André. Il en manque deux. Le vendredi, Alain, des Fustes, annonce qu'il peut en conduire un. Ghislain et Jonathan sont d'accord eux aussi. Damien dit que le H pourrait être de la partie. Mais non, après avoir fait 50m, il s'arrête. C' est vendredi soir, la nuit tombe. Il vaut mieux le rentrer et l'examiner à fond plus tard. Le samedi le David Brown est descendu à Lorp.

-Rendez vous à Lorp à 7h30, les gars. Tout est prêt, niveaux d'huile vérifiés, idem pour les niveaux d'eau, demi plein des carburants (économie, économie), batteries en état, gyros en place. De ce fait, Damien prend le Perkins, Alain le DB, Ghislain le 137 de Benjamin et Jonathan le 137 de la Tracpaco.

André, Mathias, Benjamin, Cyrrhus et Cybèle suivent en voiture. Le départ est donné à 8h 04. Tout se passe bien. Le sympathique convoi prend la grande route et cahin caha roule à 21/22km/ heure. A Baliard le 137 de Jonathan perd le champignon du filtre à air. Il est ramassé. Cet accessoire est d'origine. Il ne s'agirait pas de défigurer un prodige de la IH!

Neuf heures n'ont pas encore sonné que l'abbaye de Combelongue, lieu du rassemblement, est atteint. Il aura fallu parcourir 18km. La jolie petite place bruisse de monde et d'animaux; bovins, ovins, volailles, lapins. Le vide grenier est ouvert et assez densifié. Quelques camelots sont là ainsi que les tracteurs des concessionnaires Deutz et Kubota, mais d'anciens point encore. Les saint-gironnais ont fait fort, les premiers à être arrivés alors que les plus éloignés. Leurs pétarous sont sagement alignés sur le beau gazon tondu depuis peu. Aussitôt les petites fiches techniques sont apposées sur les calandres. Bientôt ceux de Lescure débarquent, JB avec son 302, son père avec le 140 MF récemment restauré de toute beauté, Annaelle sur son Vendeuvre, Jérémie avec son Utility F235. Puis Hugo déboule avec son 201 suivi de Lou sur un Vendeuvre. Bravo Hugo, tu t'es décidé au dernier moment.

Ceux de Montesquieu arrivent en fanfare. Loïc sur Deutz et son copain sur Fahr D 88. C'est malgré tout un beau panel de 11 tracteurs. Le DB est fier, c'est sa deuxième sortie en public (la première fois à Saint-Girons lors du passage du tour de France). Il en étonne plus d'un avec sa belle robe verte (une énigme cette livrée) et de par sa stature.

La matinée va être délicieuse. Papotages et rires vont bon train. C'est l'incontournable ambiance des foires. Quelques tracteurs sont démarrés, histoire de montrer la qualité de leur fonctionnement malgré leur grand âge. La majorité d'entre eux dépasse les 60 ans! JB démarre le 201 et le 302. L'opération attire toujours autant de monde. Le 302 a un ralenti à faire pâlir de jalousie les plus ardents prosélytes de la grande marque concurrente Lanz. Il a été revu de main de maître par son propriétaire mécanicien hors pair. Trois tracteurs vont faire un petit tour dans l'enceinte de la foire.

Les bovins ont trouvé très vite acquéreur. Il est à peine un peu plus de midi qu'ils sont embarqués dans un somptueux M.A.N. bétaillère.

Pour le repas quelques 250 convives sont attablés sous le chapiteau et sont admirablement servis par les jeunes et charmants(tes) membres du comité des fêtes. Aujourd'hui rien ne presse, aussi le repas traîne un peu en longueur. La mascotte n'a pas perdu son temps et a quémandé de ci de là de délicieux restes de viande fournie par la boucherie Sirgant de Saint-Girons et des morceaux de fromage. Ce soir elle aura droit à la diète.

Benjamin ne cesse de réclamer qu'il voudrait conduire.

-Tu le prendras ce soir jusqu'à Rimont, ça sera déjà pas mal mais dans la foire, non.

Toutefois les circonstances ont fait qu'il a pris le volant tout le trajet du retour. En effet Ghislain et Jonathan retenus par leurs occupations déclarent forfait. Alors André prend le 137 avec Mathias sur le siège passager, Damien le Renault, Alain le DB et Benjamin son 137.

A 17h15 les adieux sont faits. La petite colonne traverse sous les acclamations du public encore nombreux (surtout près de la buvette) l'esplanade. Au village Damien guide Benjamin pour traverser la route. La troupe prend la direction de Montesquieu- Avantes par Capet, la Plagne, les Lannes. Dans une petite côte Benjamin passe en cinquième. Alain qui suit d'un peu trop près cale en voulant s'arrêter. L'embrayage a tendance à coller. André mène la barque, Damien se retourne souvent pour surveiller le jeune conducteur. La descente de Montesquieu à Audinac ne pose aucun problème. Après Bergerat direction Jean Dieu. A Monjoie tous les chauffeurs respectent scrupuleusement le stop. Damien fait craquer la 4ème. La boîte du Renault est certainement la plus difficile à manier. Le double pédalage est encore à peaufiner.

Enfin la cité des Consorani est en vue. Benjamin est très prudent dans la descente du Boulant. Au stop de la vigne de l'évêché son tuteur lui indique bien de descendre la côte de la Basterne en 5ème. Mais se dit-il, il vaut mieux que je laisse la voiture après la poste et que je monte avec lui. Ainsi il est rassuré et descend cette côte vertigineuse à la perfection. Le pont de Saint-Lizier est franchi, c'est la traversée du rond point du“ chaouré”et le retour à la base de Lorp par Pourlande. Bravo Benjamin, maintenant nous pouvons te décerner le brevet de conduite sur longue distance de l'écurie IH. Sa mère qui l'attend, emmène en revenant sur Saint-Girons Damien reprendre l'auto restée en haut de la Basterne. Alain remonte le DB à la Coume. Les trois autres héros du jour sont remisés dans leur garage.

Ainsi se finit cet épisode de cette journée inoubliable.

Merci Rimont, merci les tractoristes et à l'année prochaine sans doute.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - - - - -

Partager cet article
Repost0

commentaires