Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:52
Antic-Agri les 5 et 6 septembre.

Antic-Agri les 5 et 6 septembre.

Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.
Antic Agri 2015 à Longages, le déboulé des calandres oranges.

Antic Agri 2015 à Longages,le déboulé des calandres oranges,

C'était maintenant la troisième année consécutive qu'un thème avait été choisi pour les admirables journées d'Antic Agri. En 2013 la féérie Massey-Harris Ferguson, en 2014 les tracteurs à chenilles et en 2015 Someca-Fiat. Il faut dire que là bas une équipe d'irréductibles ne voyait que par Someca. Il y avait plus de 45 tracteurs à la calandre orange. Cette glorieuse page de l'histoire du machinisme était fort bien représentée. DA 50, Som 40, 511, Super Som 40, 25R , 80R, 120C, 20D étaient à l'honneur. Et surprise un rare MAP DR 40 en parfait état de fonctionnement rappelait l'histoire prestigieuse de la MAP, puis de la SEVITA, et de la SOMECA englobées dans le puissant groupe SIMCA de l'époque. Ces magnifiques engins trônaient dans le cercle en face du petit bosquet. Puis derrière venaient les autres marques. Au moins 163 tracteurs étaient présents. L'intrépide équipe de l'association avait travaillé d'arrache pied pour mettre cette énorme intendance en place. Qu'on en juge: -En plus des 163 tracteurs dont 3 au battage (Fordson,D4, SFV) et 1 à l'entraînement des moteurs, plus un sur le podium à l'entrée du site( Someca, MAP, Nuffield, Lanz dont 1 HL12, SFV, Renault N 70, Fahr, Ford dont un super Major 4 roues, IH, MF dont un motorisé Minneapolis Molines, Massey-Harris, Ferguson,Deutz, Fendt, Hanomag, Pampa). A noter un seul Renault, pas un seul R 3042 ou R 7012!

-24 moteurs à poste fixe -1 charrue à balançe -2 batteuses Merlin et SFV, 3 presses -7 motoculteurs -33 charrues garées devant les batteuses.- 1 manège et un batteur -1 tarare -1 unimog et son trinqueballe.

La ferme;4 bœufs,3 génisses, 4 oies, 13 poules, 3 chèvres, 1âne 7 stands (chapelier, vannier, trains, petits moteurs, objets en bois, les pneus)

-1 maréchal ferrand -1 loco de Mascagne avec machines à sabots Baudin à Lurcy. 1 loco avec moulin à farine -1 moteur Bernard avec machine à confectionner les moellons (Vincent au Coteau Loire) -1 tracteur Fendt avec machines multi fonctions -1 balaitier et son tracteur Fendt avec sa machine à couper du menu bois- la routière de Mounil -le rouleau à vapeur Albaret.

Bourses pièces; 8 stands avec 3 tracteurs à vendre (1 cub américain, 2 MF).

- 21 voitures dont Citroën, Hotchkiss, Renault etc....

~~Le samedi matin alors que le brouhaha familier s'installait, quelques retardataires arrivaient encore. Très vite, le concours de labour des motoculteurs démarrait. C'est que le programme était très chargé. Peu de participants mais de bons connaisseurs. Venez plus nombreux, les amateurs, c'est tellement amusant et apprécié du public! La terre est à point. La semaine à été pluvieuse. Les tracteurs démarrent de ci de là et font quelques petits tours dans les grandes allées circulaires. Ah la sono fait des siennes. Le président a du mal à se faire entendre. Les ondes se perdent dans la nature.... A midi un très sympathique repas est servi aux participants, aux exposants et au public. Vers 15 heures c'est au tour du labour du club Lanz d'opérer. Dans le même temps la routière fait son labour au câble sous les yeux ébahis des spectateurs. Les autres machines à vapeur ne sont pas en reste. Tous les stands sont très fréquentés. Les moteurs de Jef lâchent leur énormes chuintement caractéristique au démarrage. Les magnifiques bœufs Casta et Salers tout empreints de force et de sagesse font plusieurs démonstrations de labour. Les rutilants Farmall de l'écurie de Michel s'en donnent à cœur joie. Le rugissement de leur splendides 6 cylindres est fascinant. Tout à côté le Farmall 267 de Régis avec son bi-soc réversible Huard faisait un labour à (trop) grande vitesse qui avait fait légèrement surchauffé le moteur de Saint-Dizier. Bien sur Philippe n'avait pas été en reste avec son 806 qui avait plusieurs fois gravi la petite côte evec force décibels. Ah, n'oublions pas le battage avec la TOM de la SFV 1950 et la presse Brouhot, patronné par l'inégalable équipe de Guitou. C'est le D4 d'Eric qui entraînait cette belle machinerie sans difficulté aucune. La traditionnelle remise des prix avait lieu vers 18 heures. Marie Hèlène, la star d'Antic Agri se voyait remettre le premier prix et classée pour le concours national à Royan! Avant le souper les tractoristes étaient conviés à présenter leurs mécaniques au défilé devant la buvette. Cette fois ci la sono, sortie de sa torpeur, donnait tout son allant pour les commentaires des modèles , des marques et de leurs propiétaires. Le chapiteau n'était pas prévu pour le cirque, non, mais pour le repas du soir. Et quel repas, un véritable festin de dépiquage! Plus de 400 convives ont pu se pourlécher les babines dans un long moment d'extraordinaire convivialité. La journée n'était pas finie, que nenni. Il y avait le labour de nuit avec ou sans éclairage, qu'importe! En fait personne n'a quitté la raie ni ne s'est perdu dans le champ. Une rumeur avait circulé toute la journée que demain dimanche, un spectacle inédit se passerait? Dimanche 6. La journé sera belle. Un chaud soleil vient éclairer de ses rayons ardents le site grandiose. Les visiteurs de plus en plus nombreux convergent vers le centre de la manifestation. Avant 10 heures Martine annonce que toutes les places des repas sont vendues. Les habitués de la fête se saluent et engagents force conversations. C'est que maintenant Longages devient un lieu mythique qui reçoit ses pèlerins de tout le sud ouest. Chacun s'affaire dans son coin: qui à son stand, qui à sa machine, qui à son tracteur. Longages, ce n'est pas du statique. Les tracteurs, à petite vitesse, peuvent évoluer. Les boules chaudes attirent toujours autant de monde pour leur démarrage. Il n'est que de capter les conversations des anciens et d'entendre; ah, j'ai connu ce temps là, j'ai travaillé avec ces engins,,, Le routière ne chôme pas pour tirer l'énorme charrue à balançe dans un sens, et remorquée par le D4 d'Alain dans l'autre sens. Jacques, l'homme du Latil, s'est fait un sang d'encre à la pensée qu'il avait du fournir plusieurs voyages de bois pour satisfaire l'appétit glouton de la grosse Marshall! Après le repas, concours de labour libre. Narcisse qui a soigneusement piqueté les parcelles veille sur ce beau spectacle.

Il y a du monde partout. Tout à coup, voici la nouvelle tant attendue; tentative de record de labour d'un hectare avec des charrues en planche. Ce seront en fait 38 tracteurs qui vont dévorer un hectare en 10mn 27 secondes! Eric a donné le là avec son magnifique 120 C. Quelques secondes seront perdues au départ d'une raie; un qui s'arrête et toute le colonne est stoppée, comme les wagons derrière la locomotive. Enfin le résultat n'est pas mal pour une grande première. Les experts pensent qu'il pourra étre amélioré. Il y a donc fort à parier que l'épreuve sera reconduite? Mais quelle démonstration pittoresque! Qui du public ou des tractoristes étaient le plus heureux? Alors que la routière n'arrêtait pas de rembobiner son énorme câble accroché à la grosse charrue, que Mascagne le sabotier usinait, que l'impressionnant Albaret roulait, la batteuse Merlin entraînée par le SFV 402 et la presse par le Fordson Major 6 cylindres, dépiquait les dernières gerbes. Il n' ya vait donc pas de fourche sur la remorque?

Les bœufs continuaient leur brillante démonstration au manège de Pascal, et les Farmall 1466 et 1566 finissaient de pulvériser la terre. A coup sur le rendement à la prochaine récolte allait connaître une forte augmentation. La remise des prix clôturait cette impressionnante journée. Comme quoi le labour ne pourra jamais laisser indifférent et puis c'est aussi l'âme d'Antic-Agri Peu à peu les rangs s'éclaircissent, tant des hommes que du matériel. Les cliquetis des chaînes d'arrimage et les résonances des caisses polybennes prennent le pas. Les tracteurs des environs regagnent leurs pénates “à pneus”. Les moteurs à poste fixe sont hissés sur les barges par le Merlo. Les stands ont plié boutique. Les sémaphores alimentés par l'infatigable groupe électrogène Himoinsa éclairent encore la place pour de longues heures. Antic-Agri 2015, un énorme succès. Déjà des bruits de couloirs circulaient; et si l'année prochaine on faisait le thème …...?

Presque égarés sur une autre planète durant ces deux journées enfiévrées, les irréductibles Longagiens semblaient intarissables.....

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Partager cet article
Repost0

commentaires