Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 21:25

 

 

Septembre 2013.

Jean de Soulan a eu vent que Cyrrhus s'intéresse aux vieux tracteurs. Aussi vient-il le voir dans sa quincaillerie pour lui demander s'il peut venir ausculter le sien qui est en panne.

-de quel modèle s'agit-il?

-d'un Mc-Cormick D 326.

Ah Ah! Dimanche je monte à Segalas et vous me montrerez le gros jouet.

Le tracteur est magnifique. Il a été acheté d'occasion chez Dijeaux en 1975 et ne porte au compteur que 2600 heures. La batterie est cuite. André et Cyrrhus reviendront faire une visite et tenteront de le démarrer. La pompe à eau a été changée, indique le propriétaire, regardez l'ancienne, elle s'est ouverte comme un livre!

-en effet, la mécanique a donc gelé!?

-oui, je n'avais pas mis d'antigel.

Quelques jours après les techniciens s'affairent autour de la progéniture IH fabriquée à Neuss. Le démarreur est très atone? Ouille ouille, en y regardant de plus près l'huile moteur est une vilaine mayonnaise; présence d'eau en forte quantité. Le joint de culasse est sûrement KO. Il faut déculasser.

Opération démontage. Après dépose des organes périphériques, la culasse est déposée et, misère, une vilaine balafre apparaît du côté opposé aux injecteurs sur 15 cm environ, fine peut-être mais nette. Jean n'en mène pas large mais il a bien fallu se résoudre à opérer, la coque en vaut le coup. Fort heureusement la cylindrée et les soupapes sont très belles mais l'estafilade a fait des ravages, il y a fort à parier que dans les cavités il y a du dégât, des bousouflures peu orthodoxes s'aperçoivent. Que faut-il faire demande Jean fort dépité?

-la montrer à un soudeur pour voir s'il y a possibilité de faire une couture sophistiquée et en même temps chercher une autre culasse.

Très vite le diagnostic d'un spécialiste de Longages tombe; opération fort délicate, à rejeter. La recherche sur la toile s'emballe; un offre à 800€ est délaissée compte tenu de la somme exorbitante. Les réponses des marchands de pièces sont unanimes; pièce très difficile à trouver, peu disponible. Ce type de moteur est aussi monté sur des Manitou. Le lourd morceau de fonte est montré à Daniel de Bordes, orfèvre de la soudure, en juillet. Perdue pour perdue, je peux tenter de la souder mais ce n'est pas sans risque.

En septembre, Cyrrhus lance une nouvelle annonce et miracle, un tractoriste de Mirandol-Bourgnounac annonce qu'il en a une. C'est bon, annonce le chercheur, nous venons jeudi 23 octobre. Allo Jean? Nous embarquons pour Mirandol pour aller chercher l'organe de la greffe. Ah le Tarn, quelle jolie promenade, Albi, Carmaux, Mirandol. Le rendez-vous a lieu à 11 heures à l'entrée de la petite bourgade;

-ciel, votre culasse a été soudée! Encore une balafrée! Vous ne l'aviez pas annoncé!

-vous ne risquez rien, tout fontionne parfaitement, je réforme le tracteur et le vend en pièces détachées.

-Jean, nous n'avons guère le choix, Nous prenons? -nous prenons. Après un échange d'une liasse de pesos, retour en Ariège non sans avoir fait une petite halte gastronomique dans un excellent restaurant de Carmaux, place Jean Jaurès comme il se doit. Maintenant, il faut chercher un joint de culasse. Une partie de plaisir en perspective. A Caussade, Damien de Broc-Agri avait certifié qu'il pourrait fournir la pochette de joints. Cependant, Cyrrhus, trop tête en l'air, en pensant à son F 137, commande un joint pour ce modèle. Un tour de perdu. Mais celui du D 326 n'est pas disponible. Il arrivera finalement le 14 avril 2015. Samedi 9 mai. A 9 heures les chirurgiens s'affairent autour du balafré. Sauf que, suite à une perpétuelle étourderie de Cyrrhus, les injecteurs sont restés sur la culasse d'origine qui est à Arrout. Marcel se propose d'aller la chercher et de l'amener à Saint-Girons. Daniel l'a soudée mais sans succès. A midi un repas délicieux se prolonge jusqu'à 15 heures, après tout il n'y a pas d'urgence. Le remontage sous l'oeil vigilant de Jean ne pose aucun problème. Enfin, après mise en eau et huile, réglage des culbuteurs, le premier coup de démarreur est donné vers 20 heures. Le porte injecteur N° 1 fuit un petit peu. Un serrage adéquat le fait obtempérer. Le petit trois cylindres démarre avec une sonorité exemplaire, bien dans la lignée des 219, 432, 439, sans fuite anormale, sans cliquetis inhabituel. Les sourires illuminent le petit hangar.

Alors Jean, vous voilà rassuré? Les voisins se moquaient de vous en disant qu'il ne ressortirait plus le D 326? Maintenant, vous allez pouvoir prendre votre revanche et vous exclamer; vous avez vu mon gros jouet, plus balafré et mieux guéri que lui, se mettre à l'oeuvre!

La série D ( D pour Deutschland) fabriquée à Neuss dans l'usine International aura connu un grand succès en France avec les modèles D219, D 326, D 439.

                                       - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.
Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.
Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.
Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.
Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.

Sagement garé sous son petit hangar privé, le D326 arbore fièrement l'inégalable sigle IH.

Partager cet article
Repost0

commentaires