Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 19:31
Le Lycée agricole de Capou et les Staub au labour.

Jeudi 27 avril 2014.

Le lycée agricole et les Staub

Le 16 janvier, une note émanant de Denis, du Lycée agricole de Capou à Montauban est reçue à l’association Autrefois le Couserans. C’est une invitation pour présenter l’évolution du machinisme agricole du dernier siècle dans le cadre d’une épreuve comptant pour le BTS maraîchage. C’est prévu pour le jeudi 17 avril. Hubert est chargé de cette mission. Une visite de préparation s’effectue le jeudi 20 mars. Quel agréable lycée et quelle bonne ambiance !

La trame est présentée par Denis, Lucas ,Giovanni et Gaetan. L’idée leur en revient. Leurs professeurs ont agréé le projet. Un film de ½ heure est passé en amphithéâtre, puis quelques diapos et enfin un petit débat. Le tout à contenir en 1h. Ensuite passage à l’extérieur pour voir le matériel et le labour. Ceci pour 4 classes.

Jeudi 17 avril.

Le temps n’aurait pas pu être plus beau. A 8h tout est en place. Super-Cub avec sa faucheuse, Deering 10-20, John Deere B, Vierzon 302, Renault D30 et 4 motoculteurs Staub sont magnifiquement exposés. Denis et ses complices ont bien préparé l’affaire. Quelques raies de labour ont été tracées. La terre est à point, l’opération grandiose du jour peut commencer. Gino, grand ami de l’équipe, se joint au groupe.

A l’amphithéâtre, le professeur accueille l’assemblée. Plus de 30 élèves de la première classe semblent captivés après le film produit par Edil loisirs. Il s’agit d’une excellente synthèse de l’évolution du labour à commencer par la traction animale. La plupart des vues sont prises en Ariège à la Bastide de Sérou et Belpech. L’œil averti reconnaît quelques tracteurs mythiques comme Continental, International, FIAT, TEA 20, Vendeuvre…Après les diapos (Pony, Staub, Eicher Votan) quelques questions sont posées dont celle de savoir si le labour a toujours autant d’intérêt. Un participant du deuxième groupe demande la relation de FIAT avec New-Holland.

A l’extérieur, Gino démarre les tracteurs et quelques explications de l’histoire des modèles et marques sont données. Le démarrage du 302 étonne énormément la jeune assistance qui n’a sans doute jamais vu pour une majorité d’entre elle une si belle mécanique.

A partir du deuxième groupe, une petite sono portative rendra la pédagogie plus facile. La petite parcelle du labour est une merveille. Denis, grand spécialiste des motoculteurs Staub, manœuvre ses engins parfaitement restaurés avec aisance. Son père aide également. Le labour, le passage de la herse et du cultivateur raviront les spectateurs attentifs. Le D30 tire le brabant. La démonstration est au top. Le labour est parfait, la terre bien retournée.

Le scénario se répètera quatre fois dans la journée avec à chaque fois une intense écoute et forte participation des élèves. Sans doute un bon augure pour l’examen des intrépides organisateurs de cette première.

Vient l’heure du succulent repas dans la très agréable cantine.

L’après midi Gino mène son Vierzon tirant une charrue bisocs en planche qu’il a dénichée dans un tas de ronces. Elle ressemble à une Oliver mais nulle inscription ne le confirme. Gino avait annoncé discrètement : nous allons voir ce qu’il a dans le coco le 302, je vais la planter la charrue ! Hé bien le Vierzon l’a remorquée son “araire”, sans brocher avec forces compressions sous les regards extasiés des supporters ! Bel attelage que le beau tracteur de Vierzon et l’antique charrue des années 50.

Pour conforter Denis et ses copains, l’accent est mis sur la vibrante histoire de Georges Staub à Courbevoie qui avait baptisé nombre de ses motoculteurs en PP, pour passe partout. Les moteurs étaient soit maison, soit Sachs (démarrage à la cartouche comme l’a si bien montré Denis), soit Bernard.

Nul doute qu’après cette délicieuse journée les discussions devaient aller bon train dans les couloirs !

Après les épreuves, arrive maintenant le temps du rangement. Le poly benne vient recharger le John Deere. En partant le chauffeur envoie amicalement un grand coup de trompe .Gino embarque le Cub sur la remorque de la voiture, un fourgon embarque deux Staub, Lucas en prend 2 dans sa remorque et Denis s’en va par la route avec le D30 et sa remorque. Il lui faut 1h30 pour rejoindre Caussade (lieu mythique du grand pèlerinage “Tractomania” le 20 octobre). Cyrrhus est invité à dîner à Caussade avec tout le groupe chez la Grand-Mère de Denis. Le retour va être très tardif mais diable, une si belle invitation ne se refuse pas.

Du labour au maraîchage, il n’y avait qu’un pas ; le voici concrétisé par ce jeudi inoubliable.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Le beau Staub au labour.

Le beau Staub au labour.

Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.
Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.

Du beau matériel en action pour cette mémorable journée à Capou.

Partager cet article
Repost0

commentaires